Comment « bien préparer » son divorce ou sa séparation

Se séparer est déjà une épreuve en soi : faire le deuil de son histoire d’amour, de la famille telle qu’on se l’était imaginée, protéger au mieux les enfants… Tout cela ne se fait pas sans peine. Aussi, lorsque on en arrive à « officialiser » la séparation via un divorce, on a envie que ce soit le plus rapide possible, et que chacun reparte chez soi et puisse reconstruire sa vie. Sauf qu’en réalité, ce n’est pas si simple. Dans mon cas, cela fait plus de trois ans que la procédure est lancée, et on arrive enfin au bout du chemin ! Je partage avec vous quelques points à prendre impérativement en considération.

Bien choisir la personne qui va vous représenter

En effet, quand on n’est pas du tout familiarisé avec le droit de la famille, il faut déjà comprendre les différentes options qui s’offrent à vous, et cela demande d’être réellement bien accompagné. Si vous êtes en bons termes avec votre ex-conjoint, vous pourriez être tenté de prendre un seul et même avocat pour vous représenter. Je vous le déconseille, car même un divorce amiable, qui semble très simple, peut devenir très compliqué si votre ex-conjoint n’est pas aussi pressé que vous de faire avancer la procédure. Choisissez donc bien votre avocat, c’est cette personne qui vous aidera à y voir clair et à bien comprendre les différentes étapes de votre divorce. Là où vous êtes encore atteints par votre histoire mutuelle, votre avocat va vous donner les options possibles de manière très claire, afin de préserver votre intérêt. De plus, en tant que parent solo, et surtout si, comme moi, vous avez la garde principale de vos enfants, eh bien vous n’avez tout simplement pas suffisamment le temps de vous pencher sur ce dossier, si important soit-il, de manière satisfaisante.

Ne pas se laisser envahir par ses émotions

Avec votre ex-conjoint, vous avez vécu beaucoup de choses. Et quelles que soient les relations que vous avez aujourd’hui, vous êtes liés l’un à l’autre par une histoire commune. Cela peut vous rendre peu objectif sur la situation. De mon côté, j’ai ressenti beaucoup d’émotions différentes, de la culpabilité non fondée à la colère, et cela m’a parfois empêché d’avancer. Je lui trouvais toutes les excuses possibles. Jusqu’à ce que je comprenne qu’en réalité, pour parvenir enfin à mettre un terme à mon mariage, il me fallait mettre de côté mes émotions, quitte à renoncer à un divorce amiable. Là encore, c’est votre avocat qui peut vous aider à garder la tête froide.

Ne pas instrumentaliser les enfants

Bien sûr que vous avez envie de savoir comment cela se passe le week-end avec votre ex-conjoint, il est évident que tout un tas de questions vous brûlent les lèvres… mais il est essentiel de ne pas bombarder les enfants de questions lorsqu’ils rentrent chez vous. Ils doivent sentir que, quelles que soient les relations que vous avez avec l’autre parent aujourd’hui, vous êtes capables de laisser vos oppositions de côté, pour prendre les bonnes décisions les concernant. Ils ne doivent pas se sentir comme un « enjeu » au milieu de leurs parents, et ne doivent pas avoir l’impression qu’on leur demande de choisir entre les deux, ou de prendre parti pour l’un ou pour l’autre. Nous sommes les adultes et c’est à nous de les protéger. Le risque, en posant trop de questions, c’est que les enfants se referment totalement, et cloisonnent leur univers : d’un côté chez maman, de l’autre chez papa. Et dans ce cas, l’échange entre les parents et les enfants peut se rompre. 

Bien réfléchir la garde des enfants

Par ailleurs, afin de se sentir en sécurité, ils ont besoin de comprendre que le divorce va servir de cadre et organiser la garde. Il est donc très important de bien leur expliquer les modalités de la garde qui se met en place, et comment cela va s’organiser pour eux. Cela contribue à leur donner une bonne sécurité affective.

D’où l’importance de bien réfléchir cette garde en amont avec votre ex-conjoint. En effet, une fois que cela sera acté dans la convention de divorce, il ne sera pas aisé de faire changer la garde. Donc prenez bien le temps de réfléchir ensemble à ce qui est le mieux pour vous et vos enfants. Je vous rappelle mon précédent article sur l’organisation de la garde d’un bébé. 

Préparer tous ses documents personnels

Acte de naissance, bulletins de salaires, impôts, justificatifs de toutes sortes… Vous allez devoir fournir de très nombreux documents pour les différentes étapes du divorce. Alors mon conseil est très simple : ayez toujours vos papiers personnels à portée de main chez vous, pour pouvoir faire facilement des copies ou des scans.

Bon courage à vous et hauts les coeurs ! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *