Le premier jour du reste de ma vie

Ce week-end, j’ai eu 37 ans.

37 ans et 4 ans de monoparentalité.

4 ans, soit 522 bains assurés seule, 1168 petits-déj et autant de dîners, 42 visites chez le pédiatre, 605 allers-retours à la crèche ou à l’école, 2340 histoires du soir, 180 bisous magiques pour soigner les bobos, 1 accouchement. On en a parcouru du chemin, ma cape de super maman et moi.

Le temps du bilan

Quand je regarde ces 4 dernières années, je vois qu’elles sont passées à une vitesse folle. Elles sont à la fois les plus belles et les plus difficiles années de ma vie. J’ai bien conscience de m’être peut-être oubliée comme femme, parfois, souvent. Mais au fond je sais que c’était nécessaire. Ma priorité a toujours été et restera toujours le bien-être de mes enfants. J’ai assuré. Et j’en suis fière. Pour une fois j’ai envie de le dire. Je crois qu’on ne se le dit pas assez. Surtout nous, les mamans solos, toujours à culpabiliser, à avoir peur de ne pas faire aussi bien que les autres mamans. Mes enfants ont grandi, ils sont encore petits bien sûr, mais chacun est en train de trouver sa voie, de forger son caractère et sa personnalité. Ils vivent dans une famille monoparentale mais ça ne les empêche pas d’être heureux et épanouis.

Et le temps de la projection

Et s’il était temps pour moi, de redevenir, en plus d’une maman, une femme avec ses propres aspirations ? Quand ai-je pour la dernière fois pris le temps de me poser avec un livre, d’écouter de la musique juste pour moi… et autre chose que les Kids United à fond dans le salon ? J’ai récemment participé avec un groupe d’amies à un atelier de mind-mapping animé par une coach. Pour résumer simplement, nous avons découpé dans des catalogues des mots, des photos, des illustrations, pour constituer un tableau de projection à court, moyen et long terme. J’ai pu y glisser mes envies, mes aspirations pour les mois et les années à venir, tant au niveau personnel que professionnel. Cela m’a fait un bien fou. Comme si le fait de visualiser mes envies les faisait devenir réelles et ouvrait le champ des possibles. J’ai enfin pris conscience que pour continuer à être une maman épanouie, il fallait que je m’accorde du temps. Du temps pour les petites et les grandes choses. Prendre le temps de lire, de découvrir de nouvelles activités, tout simplement de prendre un bain en écoutant de la musique… et pourquoi pas un jour, de faire une jolie rencontre ? C’est décidé, je vais vivre aussi pour moi. Une sorte de renaissance.

Et si aujourd’hui était le premier jour du reste de ma vie ?

2 Replies to “Le premier jour du reste de ma vie

  1. Bonjour. Joli texte et beau programme mais il faut s’y tenir, en faire une priorité sinon on se retrouve comme moi : 50 ans, maman solo de 8 enfants dont 5 encore sous mon toit et 2 petitscde 7 et 8 ans et là on se rend compte que ça fait des années qu’on se fait cette promesse sans la tenir…. donc ON TIENT BON 🙂 Moi j’ai commencé le jour de mon anniversaire aussi…

    1. Merci pour ton commentaire 🙂
      Oui, tu as raison, il faut s’y tenir, je vais tout faire pour ça ! J’espère que tu arrives à prendre du temps pour toi maintenant.
      Bon courage à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *