Accepter la belle-mère de son enfant

Depuis ma séparation, j’en ai passé des étapes, j’en ai relevé des défis. Mais je crois que rien ne me préparait à vivre le dernier challenge en date : ce moment où une autre maman est entrée dans la vie de mes enfants.

Il faut dire que quand on voit la façon dont la littérature a pu décrire la belle-mère, il y a de quoi frémir… de Blanche-neige à Cendrillon, en passant par Poil de Carotte, le personnage n’est pas des plus sympathique. Heureusement pour moi, la fiction n’est pas la réalité, et l’entrée de la nouvelle compagne de mon ex-mari dans la vie de mes enfants n’a pas du tout été une expérience traumatisante pour eux. Elle n’en reste pas moins une étape difficile pour la maman que je suis.

C’est encore tout récent pour moi, alors je vous livre ici mes tout-premiers ressentis et conseils:

Demander à rencontrer la personne

J’ai souhaité rencontrer la nouvelle compagne du papa de mes enfants, car il me semblait essentiel d’avoir un échange avec la personne qui allait partager une partie de la vie de mes deux loulous, qui allait faire partie de leur intimité, peut-être les consoler, les disputer. J’avais besoin de me faire une idée plus concrète de cette personne. Il s’avère que la rencontre s’est très bien passée, j’ai eu cette chance. Je me suis sentie rassurée, car j’ai eu le sentiment que mes enfants se trouvaient entre de bonnes mains. C’est tout ce que je vous souhaite.

Être au courant avant les enfants, pour répondre à leurs questions

J’ai la chance d’avoir de bonnes relations avec le papa de mes enfants. Nous nous sommes toujours dit que si l’un d’entre nous rencontrait quelqu’un, et si cela devenait sérieux, nous nous engagions à prévenir l’autre avant d’en parler aux enfants. C’est ce que mon ex-mari a fait. J’ai ainsi pu en discuter ensuite avec les enfants et répondre à leurs questions sereinement. Cela contribue à les sécuriser, car ils voient que le dialogue n’est pas rompu entre leurs parents.

Accueillir les commentaires des enfants, même s’ils peuvent vous blesser

Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, les retours du week-end chez papa sont toujours un peu tendus : les enfants (surout Tiloup chez moi) cherchent leurs marques entre leurs deux maisons. La tension monte facilement et avec la fatigue il suffit d’une étincelle pour que tout explose. Dans ces moments-là, les mots peuvent sortir un peu brutalement, et récemment j’ai pu avoir des réactions assez blessantes de la part de mon petit garçon. Du type « puisque c’est comme ça, je préfère retourner chez B. », en faisant référence à la nouvelle compagne de leur papa. Cela fait l’effet d’un coup de poignard, mais il faut savoir accepter et ne pas s’énerver : à 4 ans on ne sait pas bien doser les mots, à 4 ans on a juste du mal à canaliser sa colère, ses doutes et ses angoisses.

Prendre du recul : deux visions, deux modes d’éducation différents.

C’est le plus difficile pour moi : retrouver mes enfants différents après chaque week-end, parce qu’ils ont fait partie d’un autre foyer pendant deux jours, qu’ils ont côtoyé d’autres enfants et des principes d’éducation différents des miens. Les expressions d’ado dans la bouche de mon fils de 4 ans, la porte de la chambre fermée la nuit alors que ma fille a terriblement peur du noir, les interdits qui me semblent absurdes mais qui sont la routine dans un autre foyer… je dois composer avec tout ça. Mais finalement c’est Pucette qui le résume le mieux « Maman, ici c’est chez maman, on n’est pas chez B. Eux c’est eux et nous c’est nous. »

Et je trouve qu’elle a tellement raison. Cette nouvelle personne dans la vie de mes enfants, c’est quelqu’un de bien j’en suis sûre, elle est sympa, elle prend bien soin d’eux et elle les fait rire… mais elle n’aura jamais le titre de maman avec mes enfants. Je suis la seule, l’unique, celle qui est là pour eux, à chaque seconde de leur vie. Personne ne pourra jamais rivaliser avec ça. Et si je me mets quelques secondes à la place de B. , je pense qu’elle n’a de toute façon aucune envie de rivaliser avec moi. Finalement elle est sans doute comme beaucoup de mamans solos : juste quelqu’un qui a envie de refaire sa vie et que cela se passe le mieux possible avec les enfants de son nouveau compagnon, tout en préservant les siens… pour elle aussi un bel exercice d’équilibriste 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *