Parents solos : quand l’épuisement nous guette.

Je suis plus qu’une maman, je suis une maman solo. Je travaille de 8h30 à 17h30, 5 jours sur 7, parce que je ne peux compter que sur mon salaire. Puis de 17h45 à 21h00, je commence cette deuxième journée de travail : le bain, le repas, jouer avec les petits loups, le coucher. Je suis le seul adulte référent à la maison, alors je donne tout, en permanence, pour mes enfants. Faire la vaisselle, ranger l’appartement… Tiens, il est 21h30, ça y est je peux souffler, prendre un peu de temps pour moi car demain, le réveil va sonner à 06h15, après deux à trois réveils pour cause de terreur nocturne ou autre cauchemar.

50 nuances de charge mentale

Au fond, je suis une artiste, je décline la charge mentale dans toutes ses nuances : à la maison, au boulot, et même sur le trajet entre la maison et la crèche, je cogite en permanence pour ne rien oublier et pour tout contrôler. Du rouge colère au bleu tristesse, de l’angoisse qui submerge au soulagement qui déferle, toute la palette des émotions y passe.

Des équilibristes du quotidien

J’ai beau avoir la chance d’être épaulée par ma famille, il arrive des moments où j’ai le sentiment que tout m’échappe. Un seul petit grain de sable dans le rouage bien huilé, et c’est la panne assurée. Un petit souci de santé, une charge de travail trop importante, et mon organisme me fait sentir que j’ai dépassé les limites de ce fragile équilibre. Et c’est bien ce que nous sommes finalement, des équilibristes du quotidien. Avec en ligne de mire toujours ce même objectif : que nos enfants soient heureux autant que possible. Alors à vous les mamans épuisées, et à tous les papas au bout du rouleau, je vous le dis : Batman et Wonder Woman peuvent aller se rhabiller, les super héros, c’est nous ! 

En toute modestie… 🙂

Mes petits conseils pour ne pas se laisser submerger :  

  • Prendre un jour de congé pour soi : je sais, c’est souvent compliqué, car nous préférons garder nos jours de congé pour les imprévus du quotidien. Mais parfois, quand le corps dit stop, c’est la meilleure chose à faire.

  • Se trouver une activité relaxante : à pratiquer le week-end sans les enfants ou le midi par exemple. Pour moi, c’est le yin yoga. Je trouve que le yin yoga permet une détende absolue, et il peut en plus se pratiquer seul le soir chez soi, quand les enfants sont couchés.

  • Se recentrer sur les priorités : il faut parfois accepter de lever le pied sur certains aspects de sa vie, pour se recentrer sur les choses essentielles. Clairement pour moi, les enfants sont la priorité, je dois accepter de faire passer mon travail au second plan, même si c’est difficile. 

  • Mettre en place de petits rituels bien-être chez soi : prendre un bain avec de l’huile essentielle de lavande aux vertus apaisantes, se faire un masque anti-fatigue pour le visage, faire quelques minutes de yoga et d’étirements… chacun peut trouver son petit rituel du soir, une fois les enfants couchés. Quelques minutes suffisent pour prendre un second souffle. J’avais écrit l’an dernier un premier article à ce sujet

  • Se rapprocher des collectifs de parents solos : vous n’êtes pas seuls ! Sachez qu’il existe partout en France des collectifs de parents solos. Vous pouvez consulter le site Parents Solos et Compagnie pour rechercher le collectif le plus proche de chez vous. Si vous êtes en Ille-Et-Vilaine, sachez qu’il existe l’association Psst, Parents Solos Solidaires Trente-cinq, qui organise des sorties et met en réseau les parents solos. Rejoignez-nous !

4 Replies to “Parents solos : quand l’épuisement nous guette.

  1. Bonjour, je suis maman solo avec 5 enfants à la maison + 3 grands qui ont encore souvent besoin de moi. Pas d’aide de ma famille. J’avais 2 boulots mais c’était trop pénible. Ma force, c’est que j’aime la vie et que je suis de nature positive mais un jour de congé, c’est inenvisageable. Merci pour cet article!

    1. Wahou, quel courage, bravo à vous! Moi déjà avec deux ça n’est pas facile tous les jours…
      Bon courage et surtout restez positive comme vous l’êtes 🙂

  2. Je suis maman solo de 3 bientôt 4 enfants . Et j’ai ce sentiment de n’etre qu’une Maman. Impossible pour moi de prendre même 1 heure rien qu’a Moi car aucune famille .Parfois c’est vraiment très dur tant psychologiquement que financièrement mais je fais de mon mieux pour Eux.
    Merci pour cet article

    1. C’est vrai que quand les enfants sont petits, c’est difficile de trouver du temps pour soi, surtout quand on n’a pas de famille autour de soi. Peut-être pourriez-vous vous entourer autrement? Comme je le dis dans l’article, il existe des réseaux de parents solos dans plusieurs villes en France, n’hésitez pas à vous renseigner dans votre ville. Cela permet de s’entraider entre parents solos. Bon courage à vous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *