Le jour où j’ai décidé…

Prendre la décision de divorcer

Il y a eu des jours décisifs dans ma vie. Le jour où j’ai rencontré mon mari, celui où je me suis mariée, le jour où mon test de grossesse est apparu positif, ces jours (ou plutôt nuits…) où mes enfants sont nés… Et il y a eu ce jour où j’ai décidé de divorcer.

Quelles qu’en soient les raisons, ce jour restera à jamais gravé dans ma mémoire, car il a orienté ma vie, il en a fait ce qu’elle est, ce que je suis aujourd’hui. Je me souviens de cette nuit blanche passée à cogiter, à penser à ce qu’allait dire nos familles, et surtout, à penser à Pucette, 2 ½ ans à l’époque, et à Tiloup, un mois de vie dans mon ventre, à ces deux enfants qui ne connaîtraient plus jamais un schéma familial classique. Qui étais-je pour décider que rien ne serait plus jamais comme avant ?

Et pourtant, aujourd’hui, avec un an de recul, je ne regrette pas ce choix. Sachant qu’il n’y avait plus d’avenir pour notre couple, que la confiance n’existait plus, cette décision m’a paru la seule valable. Car si je veux être une bonne mère, je n’en suis pas moins une femme avec des principes que je ne veux pas renier. Certes, ma vie est une course au quotidien, ce n’est pas tous les jours facile, pour moi comme pour eux, mais au fond de moi je pense que j’ai fait le bon choix. En effet, si je n’ai peut-être pas privilégié leur équilibre à court-terme, je pense avoir posé les bases d’un avenir plus serein pour tous les trois. Avec une organisation à toute épreuve et un entourage solide et présent pour nous, j’ai confiance.

Encore une fois, chaque situation est différente, chaque personne est unique et chaque couple a son histoire. Il ne s’agit pas là de conseils, mais seulement du récit de mon histoire…

One Reply to “Le jour où j’ai décidé…”

  1. C’est courageux de prendre ce genre de décision. J’ai tellement de femmes dans mon entourage qui reste avec le conjoint en étant malheureuse pour garder leur équilibre familial.
    La décision que tu as prise est pour moi la meilleure à prendre, des enfants seront toujours plus sereins avec des parents séparés qu’avec des parents qui ne s’entendent plus vivant sous le même toit.
    Les enfants ressentent tout, des parents malheureux affectent forcément les enfants.
    Bravo pour cette sage décision !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *