5 phrases à éviter quand on parle à une maman solo

Quand on est parent solo, qu’on assume seul au quotidien les enfants, le boulot, les repas, les lessives, les courses, etc, etc… il y a quelques phrases qui passent assez mal. Je vous présente mon tout dernier florilège.

  • Ça va, tu ne payes presque pas d’impôts, ne te plains pas ! Et les aides, ça y va !

C’est vrai, il existe des aides pour les parents solos. Mais quand on a une pension alimentaire plus qu’aléatoire, un emprunt immobilier, l’école, les activités périscolaires, les vêtements pour toute la famille, les courses et la nounou à payer, je peux affirmer qu’il ne reste pas grand-chose sur mon compte en banque à la fin du mois. Mais le pire dans tout ça, c’est le sentiment d’avoir à se justifier face à des personnes qui n’ont aucune idée de ce qu’est notre quotidien.

  • Un de perdu… 10 de retrouvés !

Alors, comment vous dire ? Je ne suis pas vraiment pressée ! C’est déjà difficile de reconnaître que mon mariage était un échec, de me reconstruire après la séparation. Alors, non, je ne vais pas courir m’inscrire sur Meetic… Je pense qu’il me faudra un certain temps avant de faire à nouveau confiance à un homme et surtout, avant de présenter quelqu’un à mes enfants.

  • Tu te prends quelques jours de vacances tranquille pendant que les enfants sont chez leur papa ?

Ben en fait non, pas vraiment. Je n’ai pas assez de congés pour couvrir à la fois les vacances scolaires et pour me prendre une semaine de repos aux Maldives. Donc mes vacances, je choisis de les prendre avec mes enfants. C’est top parce qu’on se construit des souvenirs magiques. Mais évidemment, pour le repos, le bronzage et le verre en terrasse, on repassera.

  • Tu devrais te détendre un peu ! T’as l’air fatigué

Mais oui, c’est ça, suis-je bête ! La solution, c’est de se détendre ! Alors j’arrête de vider le lave-vaisselle, je stoppe les lessives et les accrochages de linge, je ne fais plus à manger et je me prends un bon bain chaud… Et peut-être même que je finirai mon bouquin. Ah et tant que j’y suis, je vais me mettre à dormir la nuit, même quand Tiloup est malade. Et la marmotte… elle met le chocolat… bla bla bla…

En réalité quand on est maman solo, la clé c’est l’organisation, on ne se relâche jamais, sinon tout se complique. Je vous partage quelques idées pour mieux s’organiser ici.

  • Ça te dit une petite soirée improvisée ?

Non. J’ai appelé Mary Poppins mais elle a déjà quelque chose de prévu ce soir. Par contre, si vous me prévenez quelques jours en avance, je peux m’organiser!

Allez, je suis sûre que vous aussi vous en avez, des phrases qui vous laissent sans voix, qui parfois vous agacent. Mais en réalité je sais que l’intention n’est jamais mauvaise, c’est plutôt de la maladresse, de la méconnaissance de la monoparentalité qui touche pourtant aujourd’hui une famille sur cinq en France. Moi dans ces cas-là je reste calme, je souris et j’explique !

10 Replies to “5 phrases à éviter quand on parle à une maman solo

    1. Eh bien en fait c’est assez fréquent malheureusement! Pas par méchanceté (enfin j’espère!), mais c’est beaucoup de maladresse et ça manque souvent cruellement de bienveillance…

  1. Ça on en entend des vertes et des pas mûres c’est certain!
    Bien sûr, c’est souvent juste maladroit ou un manque profond d’empathie. Pour ce qui est des aides, il faut savoir que tous les parents n’y ont pas le droit et tout assumer seul, quoiqu’il en soit, c’est parfois hyper compliqué!!

    1. Marie, c’est vrai qu’il y a beaucoup d’inégalités au niveau des aides. Je crois qu’en ce moment il y a un vrai débat sur la question au niveau national. Espérons que cela fera émerger des choses positives et une reconnaissance des parents solos!

  2. J’avais écrit un article sur le même thème et on y retrouve certains points:https://theatypicalsblog.wordpress.com/2018/05/22/dix-remarques-quon-se-prend-dans-la-tronche-quand-on-est-parents-solo/
    Moi, pour le moment, c’est le thème soirée improvisée qui me saoule (est-ce qu’on pourrait se mettre deux secondes à notre place, oui?) ou l’amie qui te fait très bien sentir que ton.tes enfant.s n’est/ne sont pas le.s bienvenu.e.s.

    1. Elisa, oui, en fait c’est un combat de chaque jour pour expliquer, faire comprendre… avec souvent l’impression de se justifier finalement ! Je me retrouve aussi beaucoup dans ton article!

  3. Le pire ça doit être celle concernant le fameux « reposes toi ». Mon dieu on a envie de les étriper ceux-là. Si tu veux que je me repose, prends donc les enfants une soirée que je puisse faire une soirée sans vaisselle-ménage-réveils noctures :

  4. on confond aussi beaucoup de cas les mamans solo (celle qui n’a jamais de week-end pour elle, ni de semaines sans enfants) de la maman divorcée ou séparée qui elle a quand même du répit certains week-ends et certaines semaines sans enfants. Moi je fais partie de la première catégorie et je rêve parfois d’une soirée de repos sans entendre mamannnnnnn……. (et bien sur pas de pension alimentaire pour mon cas)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *