Les enfants sont malades : maman solo survit

Je ne sais pas pour vous… mais moi c’est ma hantise. Les deux enfants malades en même temps.  D’un côté une gastro, de l’autre une grippe, et au milieu, moi ! Moi qui change les draps, nettoie l’appartement, enchaine les machines (jusqu’à 12 dans le week-end !) de jour comme de nuit, console, rassure, négocie pour réussir à faire avaler les médicaments… et qui finit évidemment par attraper un petit mélange de ces deux maladies. Pour terminer complètement HS le lendemain. Je crois que jusque-là, c’est l’un des cas de figure où ma situation de maman solo me pèse le plus. Etre malade, seule, au milieu des deux enfants malades. Ceux qui n’ont jamais vécu cela ne peuvent tout simplement pas comprendre ce grand moment de solitude.

Par quel mystère de l’univers, ce genre de situations ne tombent que le week-end… et en plus lors de MES week-ends avec les enfants…? Et hop, un petit aller-retour chez SOS médecin entre deux vomis, l’idéal pour attraper encore de nouveaux microbes qui traineraient de manière totalement fortuite dans la salle d’attente bondée. Dans ces moments-là j’ai l’impression de visualiser les microbes qui courent partout, comme dans la pub avec les lettres et le gamin qui ramasse le mouchoir par terre… Je dois me retenir pour ne pas asperger tout le monde de gel hydroalcoolique et ouvrir toutes les fenêtres pour respirer l’air frais.

Avoir les médicaments de base chez soi

Dans ce genre de situations, on voudrait pouvoir débloquer l’aide d’urgence d’une super nounou… malheureusement Mary Poppins est rarement dans le coin quand cela nous arrive. Alors de mon côté, j’ai toujours les médicaments de base chez moi pour les enfants : doliprane, sels de réhydratation, anti diarrhéiques, ibuprofène. Cela m’évite d’avoir systématiquement besoin de ressortir de chez moi. Le gel hydroalcoolique est toujours à portée de main, et dès que quelqu’un est malade, je fais les machines au fur-et-à-mesure, pour ne pas me laisser déborder.

En amont, se booster au naturel

Dès que l’automne arrive, j’essaie de me booster au naturel : je mise à fond sur les agrumes (orange, pamplemousse) et sur les kiwis. Je fais aussi une cure à base de gelée royale et d’acérola, et je prépare des mélanges d’huiles essentielles à diffuser ou appliquer sur la peau. Pour cela, il est important de se faire conseiller par des professionnels, car les huiles essentielles ont de nombreuses vertus mais sont à utiliser avec précaution. Je commande mes huiles sur le site de la Compagnie des Sens. Il propose notamment des kits grand froid bien utiles.

Demander de l’aide

Si malgré toutes ces précautions, vous tombez vous aussi malade, essayez de profiter des moments pendant lesquels les enfants dorment dans la journée pour vous reposer, car les nuits vont être difficiles. Et si vous le pouvez, appelez à l’aide ! Une maman, une amie ou un frère… quelqu’un qui pourra vous soulager pendant quelques heures pour que vous puissiez sortir de cet épisode malheureux.

Alors bon courage pour affronter l’automne et l’hiver, les machines de draps à 4h du matin et les vomis en plein milieu du tapis du salon… Happy time ! 🙂

2 Replies to “Les enfants sont malades : maman solo survit

  1. Oh mon dieu, comme je te comprends! Je ne sais pas pourquoi, en général ma louloute déclenche ce genre de petit plaisir le dimanche soir, en rentrant de week-end chez son papa. Mais pourquoi? Pourquoi pas pendant le week-end mais dans la nuit du dimanche….La nuit le stress monte en même temps que la fièvre. Faut-il aller aux urgences? Est-ce qu’on attend? Personne à qui poser la question. Veiller toute la nuit, laver les draps au fur et à mesure, consoler…. Oui là le poids de la solitude se fait bien plus lourd…

    1. Exactement Sara… et j’ai vécu ça à nouveau la semaine dernière! Trois nuits sans sommeil, un coup de fil au 15 à minuit… C’est dur dans ce cas de ne pouvoir compter sur personne 🙁
      Plein de courage à toi pour les moments difficiles!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *